how've you been ? { ft. Clyde
Voir le sujet précédentVoir le sujet suivantAller en bas

avatar
azure
clic me !
Voir le profil de l'utilisateur
↬ arrivée : 04/02/2017⠀
↬ messages : 137⠀
↬ avatar + crédits : Shon Minho (mannequin) + teddy (tumblr)⠀
Revenir en haut Aller en bas

how've you been ? { ft. Clyde
Dim 12 Fév - 19:30
T’étais seul au garage aujourd’hui. Personne pour te faire chier, ni supporter les paroles hautaine de tes clients. Tu réparais une bagnole avec tes écouteurs dans les oreilles. Ça te motivait et ton patron n’était pas là non plus pour te réprimander. La porte était ouverte, mais tu avais une vue constante dessus, alors tu ne pouvais pas rater l’arrivée d’un client. Même si dehors, il ne faisait pas très chaud, tu suintais la transpiration, alors autant dire que t’avais vite fini en débardeur devant le boulot monstre qui t’attendait. Tu regardes l’heure, t’avais un rendez-vous dans quelques minutes. Un important, parce que le mec qui allait débarquer n’était pas n’importe qui pour toi. C’était à la fois un client, une connaissance mais sans plus. Quoi que, la plupart des gens en avaient peur, mais pas toi. Parce que t’avais rien fait qui pouvait le déplaire, et parce qu’il t’avait pas traité comme une sous-merde. Tu t’éponges le front quand la porte s’ouvre pour laisser entrevoir Clyde. Tu poses tes outils et t’essuies les mains en descendant les escaliers. Puis t’enlève tes écouteurs pour saluer ce dernier qui avait l’air de mauvaise humeur. En fait, c’était rare les jours où Clyde était de bonne humeur. Tu le voyais deux fois par mois à tout casser, mais jamais tu ne l’avais vu détendu, ou presque pas.
« Mauvaise journée ? » tu demandes simplement en regardant le dossier qui le concernait. La raison pour laquelle il venait ? Tu lui réparais les bagnoles qu’ils utilisaient pour ses courses -illégales-, mais rien d’illégal pour toi puisque tu ne participais pas à ces courses et tu faisais bien semblant de ne pas en connaître l’existence. Le regardant quelques secondes, tu en déduis qu’il ne valait mieux pas approfondir le sujet. S’il le voulait, il le ferait de lui même. « Ok, ça fait 190 000 wons les deux voitures de la semaine dernière ». T’étais pas un escroc, t’étais quelqu’un d’honnête. Même si la moitié de cette somme allait revenir au garage, le reste t’étais du, et parfois même un bonus. Si Clyde faisait l’effort de revenir te voir, c’est parce qu’il était satisfait de ton travail non ? Tu refermes le cahier, lui proposant quelque chose à boire au passage.

_________________
she just ran away
I miss the one that you were. But the one that you've become, i hate her. She's not you. And I liked you so much, what a waste of time. ©️ by anaëlle.

avatar
azure
clic me !
Voir le profil de l'utilisateur
↬ arrivée : 03/02/2017⠀
↬ messages : 170⠀
↬ avatar + crédits : dean // kush coma ⠀
Revenir en haut Aller en bas

Re: how've you been ? { ft. Clyde
Sam 18 Fév - 17:17
Il y avait de la brume emplie de plomb dans ses yeux magnétiques. Des crocs perçant ses lèvres rougies par le poids de la bouteille contre elles. Des doigts pinçant une cigarette roulée. Il descendait la rue tel jack l'éventreur, son manteau noir tranchant avec l'environnement anthracite. Et dans la fumée grisâtre de sa clope, il traversait des univers habités par ses pensées embrouillées.
Dans les oreilles le bourdonnement de la veille, celui des moteurs des voitures et puis le jet d'adrénaline en plein dans son cœur quand les flics ont débarqué sans prévenir. Droit dans le cœur, ouais putain, quand la foule a commencé à se disperser, la trouille dévorant leurs tripes comme des chiens enragés...leur salive dégoulinant contre toutes les parois rosées. Le visage impassible, le roi observait son peuple se faire déchiqueter. Et puis il y en avait qui se faisaient arrêter, alors qu'ils étaient simples spectateurs de ces courses endiablées, des victimes perdues dans les bouches infernales de ce Satan immobile. D'autres, des criminels, connaissaient la routine et se casser le plus vite possible, dans l'ombre des pauvres martyrs. Clyde, lui, demeurait. Capitaine de cet énième navire défaillant, il ne quittait la scène avant de ne les avoir tous vu s'échouer soit dans les ruelles salaces mais sauves de Geoju, soit enfermés déjà dans les voitures aux lumières rouges et bleues. Et de ces couleurs était-il sans cesse peint. Encore aujourd'hui, dans son col roulé blanc et son pantalon noir était-il tâché de leurs marques minables. Empoignés par le vice, par ce qui pourrait le condamner. Pourtant le voilà, rictus coupant sa joue où reposait une légère cicatrice fraîchement advenue  se promenant une main dans sa poche remplie de billets. C'était peut-être imprudent...mais que pouvait-il lui arriver véritablement ? Ils étaient tous ses fous. Le dernier rebelle s'était retrouvé une balle entre les deux yeux dans un motel minable. Transpirant de crainte, le regard pétrifié. Personne ne voulait finir comme ça. Tout le monde connaissait Clyde, on l'aimait. Ou on le détestait. Pourvu qu'on se pliait face à ses exigences. Le reste, il s'en foutait complètement.
Plissant les paupières face à l'obscurité de la salle, il remit doucement une de ses mèches enrobée de gel bon marché entre sa chevelure ténébreuse avant de relever le menton. Une mimique qu'il avait apprit des autres cavaliers de l'apocalypse de cette Terre. L'intimidation était le premier pas vers la victoire, lui avait-on répété. Sans cesse, roulant comme des vagues dans son esprit corrompu. Il n'avait personne à impressionner dans ce miteux lieu, pourtant voilà des gestes qui ne cessaient de le hanter. « Mauvaise journée ? » Le joint toujours coincé dans sa bouche, Clyde haussa simplement des épaules. C'était drôle, en vérité, assez hilarant. Hilarant de voir comme quoi il avait cet air maussade dessinant ses traits. Hilarant de voir comme il n'inspirait aucune joie dans ce monde. Hilarant comme ses rires semblaient être calculés. Comme ses plaisirs étaient façonnés par la superficialité. Hilarant comme il n'était qu'artifice, la chaîne d'or autour de son cou suspendant sur son torse cette croix qu'il avait choisi non par foi mais par amusement. Hilarant comme sa vie n'était que provocation après provocation. Des jais de mots jetés dans un silence de mort. Un échange de regards lourds de sens, de violence macabre. Il était la mort, la portait entre ses bras. Amante de ses nuits. Cauchemar murmurant les cris des rapaces passés, de ces putains de brésiliens qui devaient le chercher partout. Lui, ce Clyde qui avait déversé le sang des leurs entre les draps d'amour de sa dulcinée assassinée. De ses propres mains. Alors ouais, mauvaise journée...surement plus pour les autres, pour ceux qui devaient se mêler à son soleil noir, que pour lui. Lui, il avait la masse du décès ronronnant contre sa cage thoracique, comme une pute cherchant ses soins. Il observa Riok, de haut en bas, une vieille habitude qu'il avait prit. "Lâche pas l'autre des yeux gamin", l'anglais était écorché, mais le message restait le même : fais confiance à personne. « Ok, ça fait 190 000 wons les deux voitures de la semaine dernière » Ce mécanicien; c'était le seul qui avait les couilles de travailler avec lui, dans sa merde remplie d'illusions. Seulement, le problème était toujours le même, il en profitait salement le con. Un merdeux que Clyde aurait effacé s'il ne lui était pas utile et si, finalement, au cours des quelques années, il ne s'était pas accommodé de sa face. "A croire que jte demande de te charger de fucking Lamborghini" Un accent des States, le coréen qui vient tout de même s'incruster. Et puis quelques mots américains, trempés dans les injures, qu'il balançait par-ci ou par-là. Des "fucking" soulignant chacune de ses paroles...c'était presque devenu sa signature. Sortant sa liasse de billets de la poche, il coinça son mégot entre ses lèvres, comptant tranquillement l'argent avant de le jeter, gras par son prix et sa provenance suspecte, sur le bureau du mécano. "File moi un café, bien noir, Kwon." Il n'y avait aucune politesse. Aucun signe de respect. Il avait beau être plus jeune que Riok, il se considérait toujours supérieur aux autres, et rares étaient ceux qui arrivaient à être son égal. "Hier soir," Il balança sa cigarette à terre, l'écrasant au passage en prenant le gobelet de chaleur et avalant une première gorgée brûlante du liquide amer. "Hier soir, y avait les flics. Y a un fucker qui a du les appeler. Pour bruit ou jsais pas quoi, à croire que ça les dérange. Ils ont qu'à baiser ces fils de chiennes, ça couvrira ptêtre le son." Il ne demanda aucune permission pour tirer sur la chaise qui se trouvait là, et s'asseoir tranquillement. Si ses syllabes étaient parsemées de haine et pouvaient paraître colériques, en vérité, le roi était roi et sans cesse son faciès se trouvait comme gelé. Aucune trace d'agacement ne se lisait...rien que la parfaite quiétude, cette dureté qui déstabilisait les plus aînés. "Jveux que t'y fasse quelque-chose. Y en a marre de sfaire voler la vedette par les clébards. Tu mconnais hein, qu'on smêle pas dmon business que jdis. Toujours. Jle dis toujours, pourtant jte jure y en a ils comprennent rien ma parole. Faudrait faire une ptite purge." Battement de sourire amusé frôlant légèrement le coin de ses lèvres humides. Clyde était un "gros porc" selon certains, un gars sans sentiments selon d'autres, c'était celui-ci qui avait vu une femme se faire torturer et un enfant se faire tuer devant ses yeux...sentant l'océan de chagrin et de destruction émanant de son adversaire. Un ennemi qu'on ne souhaitait pas se faire, une parole qu'on ne voulait contrarier, et puis la faucheuse qui l'amusait.
MA CITY.COM
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Episode 5: Bonnie and Clyde.
» Si c'est une blague, elle n'est pas drôle (Clyde)
» (clyde) devil may cry
» Le Journal Débile de Clyde
» Vous avez lu l'histoire de Jessie James? - Clyde's links

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MA CITY  :: geoju :: sangsu-