drunk in love
Voir le sujet précédentVoir le sujet suivantAller en bas

avatar
mist
clic me !
Voir le profil de l'utilisateur
↬ arrivée : 06/02/2017⠀
↬ messages : 111⠀
↬ avatar + crédits : hsg (suture)⠀
Revenir en haut Aller en bas

drunk in love
Mar 7 Fév - 17:01

drunk in love
ICHIRIO

 aesthetic * Balais à la main je m’essuies le front. La scène est enfin propre. Les autres employés me font signe qu’ils ont finis. Je les laisse partir, je fermerais le bar. Il ne se pose pas plus de questions et s’en font. L’avantage d’être la tante de la patronne. Ce soir on n’ouvre pas. Ni demain d’ailleurs. Demain c'est l’anniversaire de la mort du beau-père de tante Mei. Sa belle famille habite la ville voisine. Je pense profiter de l’acoustique de la salle pour jouer un peu de guitare. Je range balais et sceau à leur place d’origine et retourne sur la scène. Le bois craque sous mes pieds. Vide. Cet endroit est absolument fantastique. Il manque juste d’un peu de lumière naturelle. Je traine un tabouret en bois sur la scène et le place au centre avant d’aller chercher mon instrument dans sa housse rose. J’ai complètement craqué quand je l’ai vue dans la boutique. Elle m’a couté un peu cher et ne durera surement pas aussi longtemps qu’une housse classique mais j’en suis extrêmement fière. Et un achat compulsif de temps à autre n’a jamais fait de mal à personne. Quand je marche avec j’ai l’impression d’être un genre de magical girl de la musique. I like that. Assise, je pince les cordes de ma guitare et me met à jouer des airs populaires japonais. Ma voix vient rapidement accompagner la mélodie. Je me sens libre. Légère.

J’étire bras et jambes après avoir posé ma guitare sur le sol. J’ai envie de rester là. Passer la soirée ici, en bonne compagnie serait parfait. Assis en tailleur sur la scène à boire et manger. Oui. Mais avec qui ? Le visage d’Ichiro s’impose et mes joues virent au rouge en un instant. L’effet est immédiat. Je me mets à glousser toute seule. Mes rires stupides raisonnent dans l’établissement. La fausse bonne idée. Je n’oserais jamais lui proposer de passer la soirée en tête à tête avec moi et il y a peu de chance qu’il accepte. Ce serait trop bizarre. Et mes intentions trop évidentes. Mais c’est trop tard. Je n’arrive plus à m’enlever cette image de la tête. A genou et mon téléphone dans les mains je regarde l’écran avec hésitation. Je suis prise entre cette envie constante de le voir et tout un tas de bonnes raisons de ne pas le faire. Je tape le message presque tremblante. Ecrivant et Réécrivant. Non mais sérieux qu’est-ce que je fais ? Après de longues minutes à regarder mon portable comme si c’était une bête étrange je me décide. Qui ne tente rien n’a rien. L’enfant que je suis ferme les yeux et détourne le regard alors que j’appuie sur envoyer. Un cri de stupeur m’échappe des lèvres lorsqu’il répond positivement. Mon cœur bat à mille à l’heure. Je roule littéralement sur le sol en poussant des petits cris de joie. Après m’être calmée et avoir attendu quelques minutes supplémentaires. La fameuse règle qui veut qu’une fille ne doit pas répondre trop vite à un message. J’explique à Ichiro que la porte est ouverte et qu’il faut juste passer sous la grille qui est à moitié fermée. Après avoir relu plusieurs fois notre court échange de messages, je me redresse et attrape ma guitare. Je me met à jouer des airs joyeux et dynamiques. Un large sourire idiot sur les lèvres.
 


♡ ♡ ♡
MACFLY

_________________
trying to act like cool kids
© minori.


pour l'amour du love:
 

avatar
rose
clic me !
Voir le profil de l'utilisateur
↬ arrivée : 06/02/2017⠀
↬ messages : 32⠀
↬ avatar + crédits : park bogum + (c) solksen⠀
Revenir en haut Aller en bas

Re: drunk in love
Mer 8 Fév - 11:18

drunk in love
ICHIRIO

 aesthetic * feindre le sourire devient de plus en plus dur. C’est tout de même une seconde nature chez moi, d’être absolument charmant avec les patients, pas tant avec mes collègues, mais beaucoup me font remarquer que mon sourire est moins éclatant. à quoi s’attendent-ils ? Malgré ma persistance à ignorer les bruits de couloirs, je sais que les papotages se font encore. Sur cette fille qui est morte, qui a emporté avec lui toute sa joie de vivre, sans qu’ils ne sachent que je ne l’exprimais jamais réellement sincèrement auparavant. Elle n’est plus là; Je le sais. Et voir les gens chuchoter, ou me regarder avec pitié me répugne. Je me retiens de leur lancer des mots acerbes, tenant les derniers fils de la corde pour éviter de tomber, me raccrochant aux moments en dehors de l’hôpital pour ne pas devenir fou. Ou sur le fait d’accumuler, encore, et encore, toute information que j’aurais pu laisser échapper dans mes cahiers remplis à craquer. Personne ne peut se plaindre de mon travail. Je le fais parfaitement. L’inverse aurait été honteux puisque je n’ai plus, concrètement, que ça.

Cela fait deux nuits que je n’ai pas pu sortir de ces murs blancs, grappillant quelques heures de sommeil sur les lits inconfortables des salles de repos. Mais dans une heure tout au plus je pourrai échapper à cette impression de suffoquer. Je vaque entre les lits des urgences avant de jeter rapidement un coup d’oeil à mon portable qui, honnêtement, ne grouille pas de notifications vu mon dédain à l’égard des réseaux sociaux ou de tout contact virtuel. Oserais-je dire, tout contact. Mes sourcils se lèvent légèrement en voyant un message de Rio et je m’empresse de l’ouvrir, oubliant que je suis sur mon lieu de travail pour encore quelques dizaines de minutes et que je ne devrais vraiment pas. Je n’y pense même pas, je lis, elle me propose de la rejoindre au bar où elle travaille et une ombre de sourire vient se dessiner au coin de mes lèvres.

Je suppose que je ne rejoindrai pas mon lit douillet à la fin de ma garde, mais étonnamment, ce fait ne m’est absolument pas contraignant, au contraire. J’évite de trop réfléchir à ce comportement illogique et finis presque avec un nouvel entrain les tâches qu’il me reste à accomplir avant d’aller me changer et de partir prendre le bus jusqu’à chez elle. J’ignore les bruits et odeurs désagréables et finis par échapper à cette ferraille roulante. Passer sous la porte à moitié fermée.. Géniale. Je fais une petite grimace et me penche pour passer sous la grille avant de me diriger vers le bâtiment. J’ai étrangement du plomb au fond de l’estomac, pour une raison qui m’échappe.

“Rio ?” je dis, en passant la porte. La guitare vient jusqu’à mon oreille et je relève un unique sourcil en la regardant jouer. Ah. “Définition d’imbécile heureuse, qu’est-ce qui t’arrive ? Arrête ça, ça ne te va pas” Je dis en m’approchant d’elle, prenant la guitare de ses mains pour qu’elle arrête d’avoir l’air au septième ciel sans vraiment en savoir la raison. Je pose l’instrument par terre et lui accorde un léger sourire. “Tu m’invites dans un bar et tu n’as même pas préparé les boissons ? Je suis déçu. Peut-être que je ferais mieux de repartir. Dis toi que je viens directement de l’hôpital. Que je t’offre ma pause durement méritée.”


♡ ♡ ♡
MACFLY

avatar
mist
clic me !
Voir le profil de l'utilisateur
↬ arrivée : 06/02/2017⠀
↬ messages : 111⠀
↬ avatar + crédits : hsg (suture)⠀
Revenir en haut Aller en bas

Re: drunk in love
Jeu 16 Fév - 11:16

drunk in love
ICHIRIO

 aesthetic * Je joue à m’en faire mal au bout des doigts. Tous les airs joyeux et un peu niais que je connais y passent même certains morceaux originellement peu entrainant le deviennent.  Comme si j’avais troqué ma dignité contre un sachet de pilules d’ecstasy. Je joue de la guitare sans faire attention au temps qui passe, ni me soucier des évènements à venir. Mon dernier morceau se termine dans un couac tonitruant provoqué par l’arrivée d’Ichiro. Mon dieu comme j’ai honte. Je souris, ne dévoilant que mes dents bien alignées. Mon expression relevant plus de la gêne que du plaisir.  Son commentaire me touche en plein cœur. Et dans ma tête je m’imagine tombant au sol de façon dramatique et exagérée, une flèche en pleine poitrine. Je vais finir par croire que quelqu’un a glissé une substance pas très nette dans ma bouteille d’eau. Je rie bêtement. Mon cœur rate un battement lorsqu’il s’approche et prend ma  guitare. Nos doigts se frôlent et moi c’est l’arrêt cardiaque que je frôle. Je suis affreusement sensible ce soir. C’est terriblement embarrassant et mon pauvre petit cœur risque de ne pas tenir. J’ai envie de me plonger la tête dans un grand baquet d’eau gelée.

Je roule des yeux. Mais intérieurement ricane comme une bien heureuse. Il a l’air en pleine forme ce soir. Il fait même de l’humour. Chose rarissime. Ça me donne l’impression d’être particulière à ses yeux. « Pour que tu râles parce que les bières ne seraient plus fraiches ? Non merci. » C’est vrai ça. A part certains saké, l’alcool a bien plus t’intérêt lorsqu’il sort du frigo. C’est un fait universel. Je n’en dis pas plus. Je n’ai pas envie d’avoir une image d’alcoolique à ses yeux. « Prends tes aises. Je vais aller chercher ce qu’il nous faut. » Sur ces mots je me lève et époussète mon pantalon par réflexe. Au lieu de prendre les petits escaliers sur le côté, je saute directement depuis l’estrade sur le sol. J’atterrie en faisant un grand bruit sur le vieux parquet. Pour la féminité on repassera. Je serre des dents et enfonce mon coup dans mes épaules. La honte. La honte. La honte. Je marche en faisant des pas de souris dans le but de faire oublier mon atterrissage tout en lourdeur.  Avant de passer la porte de service je me retourne vers Ichiro. « Tu ne vas pas regretter d’être venu. » J’affirme avec confiance. J’ai l’impression d’être un personnage de manga qui vient de défier son rival. Il parait que l’amour est une lutte de tous les instants.

Dans l’arrière-boutique je fais le plein de bières, soju et apéritifs à nous mettre sous la dent. Depuis que je travaille ici j’ai vu plusieurs fois ce que peut donner une soirée alcoolisée le ventre vide. Je ne souhaite cela à personne. Vraiment. Je reviens les bras chargés. Au point d’ouvrir la porte avec le pied. Je n’ai absolument aucun talent pour la séduction. Je marche en faisant attention. Le plateau pèse lourd et j’ai peur de faire tomber des choses. « Voilà » J’annonce fièrement en posant les victuailles sur le bord de la scène. Je souffle comme si je venais d’accomplir un effort surhumain. Mes bras me font un peu mal, je grimace. Je viens m’installer à côté d’Ichiro. Par habitude je m’emploie à nous remplir nos verres. Les ainés en premier. Une règle coréenne que j’ai fini par adopter à force de travailler ici. « Santé. » Je dis en tendant mon verre pour trinquer.



♡ ♡ ♡
MACFLY

_________________
trying to act like cool kids
© minori.


pour l'amour du love:
 

avatar
rose
clic me !
Voir le profil de l'utilisateur
↬ arrivée : 06/02/2017⠀
↬ messages : 32⠀
↬ avatar + crédits : park bogum + (c) solksen⠀
Revenir en haut Aller en bas

Re: drunk in love
Ven 17 Fév - 14:45

drunk in love
ICHIRIO

 aesthetic * Elle est adorable.

Je crois bien que je n’ai jamais connu de femme aussi… étrange. Rio a l’air tout droit sortie d’un conte de fée, c’est la seule référence que je peux avoir, puisque je n’ai jamais lu un manga de ma vie. Sûrement que si je connaissais, je reconnaîtrais la typique héroïne de shojo. Elle représente l’innocence et la douce vitalité de la jeunesse à elle seule, et j’ai plaisir à la regarder partir chercher les boissons en sautant sans ménagement de la scène. J’ai envie de rire, je le fais intérieurement, mais c’est très rare pour moi que cela sorte de mes lèvres. Rio inclue. On dirait vraiment un enfant. Et c’est dans ces moments là où tout devient encore plus compliqué, car elle n’est pas une enfant du tout, elle est une femme. “J’espère bien ! Satisfait ou remboursé” Je dis avant qu’elle ne s’éclipse pour aller chercher l’alcool. Je m'assois au bord de la scène dans un soupir, laissant mes jambes se balancer.

Pour être tout à fait honnête, c’est grâce à elle que je peux même me lever le matin, depuis qu’Anko n’est pas là. Elle m’a donné une claque avec sa douceur, le jour où elle est venue dans mon appartement, et je me dis que je peux au moins faire des efforts pour ce petit bout de femme qui ne semble jamais être triste, elle. Je ne sais pas comment elle fait. Je ne sais pas grand chose d’elle au final, il semble que tout ne fasse que tourner autour de moi lorsque nous sommes l’un avec l’autre. Mon égoïsme ne cesse de revenir se planter devant mon regard.

Elle finit par revenir chargée comme une mule et je ne peux m’empêcher de la critiquer un peu “j’aurais pu t’aider, tu es bête. tu aurais pu mourir sur le chemin, qu’est-ce que j’aurais fait après.” Un légère moue vient se poser sur mon visage alors qu’elle se hausse à mes côtés, venant remplir nos deux verres. Je la laisse faire. J’ai l’habitude de m’occuper de tout quand je suis avec les gens, c’est toujours agréable de voir Rio aussi attentionnée par rapport au fait de gérer la situation lorsque nous sommes ensemble, ou en tout cas de faire attention à moi.

Je tape mon verre contre le sien et l’avale d’un coup. Je grimace très légèrement mais honnêtement, le goût est vraiment affreux. Je n’aime pas l’alcool. J’ai souvent traîné dans les bars ces derniers mois mais celui qui dit apprécier le goût est un vrai menteur, cela ne fait qu’arracher la gorge. L’effet après, heureusement, n’est non négligeable, sinon personne ne subirait ça. J’ai hâte que l’alcool vienne détendre mes muscles et mon cerveau, dénouer mes circuits neuronaux. “tu m’as manqué” je dis un peu trop candidement, m’en rendant compte et venant expliquer rapidement mon effusion de niaiserie “quand tu gères des patients insupportables pendant des semaines, et que tu ne fais que fixer des murs plus blancs les uns que les autres, n’importe quelle personne qui vous sauve de ce quotidien peut paraître exceptionnelle” Je soupire, je me trouve ridicule, et pour le célébrer je reprends un verre pour l’avaler aussi rapidement. Je ne sais pas pourquoi je me reconnais si peu lorsque je suis avec Rio. ça me rappelle de mauvais souvenirs, comme je pouvais facilement me détendre et me délier avec Anko, comme elle avait été la seule personne à voir au delà de la froideur et du faux sourire.

Penser pouvoir être vrai avec quelqu’un d’autre m’est trop douloureux à imaginer. C’est réservé à elle. J’ai l’impression de la repousser un peu plus loin dans le souvenir, dans l’avant, en lui ôtant ce privilège.


♡ ♡ ♡
MACFLY

_________________

I CAN LIVE UNDERWATER

When I fall to my feet wearing my heart on my sleeve, all I see just don't make sense. Because all I need is the love you breathe. © signature by anaëlle.

avatar
mist
clic me !
Voir le profil de l'utilisateur
↬ arrivée : 06/02/2017⠀
↬ messages : 111⠀
↬ avatar + crédits : hsg (suture)⠀
Revenir en haut Aller en bas

Re: drunk in love
Mer 22 Fév - 12:43

drunk in love
ICHIRIO

 aesthetic * Je suis surprise par l’audace et le naturel dont je fais preuve ce soir. On est bien loin de la petite rio qui pleurait toutes les larmes de son corps sous un réverbère. Cette pensée m’arrache un frisson des plus désagréable. Je chasse les pensées négatives qui me guettent d’un simple mouvement de tête et me concentre sur le lourd plateau que je porte.  Je ne réponds rien à sa remarque mais ce n’est pas l’envie qui me manque. Super docteur ichiro m’aurait réanimée à l’aide de sa bouche. Je deviens cramoisie à cette pensée. Je n’avais jamais eu l’imagination si aventureuse. Je me reconnais à peine. C’est très embarrassant et grisant à la fois. L’effort que je viens de faire va surement faire passer la couleur de mes joues pour autre chose qu’une pensée déplacée. Je m’affaire à nous servir pour oublier l’idée d’Ichiro pratiquant le bouche à bouche sur moi. Par pure raison médicale, évidemment.

Quand je pense m’être enfin calmée voilà qu’il m’attaque par derrière. Tu m’as manquée. Cette révélation à l’effet d’un coup bâton à l’arrière du crâne. Je suis muette. Incapable de sourire. Je reste immobile, la bouche entrouverte. Essayant tant bien que mal d’assimiler ce qu’il vient de dire. Mes oreilles sont brulantes. Mon cœur bat si fort dans ma poitrine que j’ai peur qu’il l’entende. Pas de feux d’artifices ou d’explosion dans l’estomac. Juste une page blanche dans mon esprit. M’empêchant de réfléchir correctement. Tu me manque chaque secondes où je ne te vois pas. Puis la douche froide. Je viens de vivre l’ascenseur émotionnel le plus violent de mes 22 années d’existence. Alors n’importe qui aurait pu faire l’affaire… Qu’est-ce que je m’imaginais ? Que j’étais quelqu’un de spécial pour ichiro. La bonne blague. J’ai juste eu un bon timing. Redescend de ton nuage rio. Sa personne spéciale ce n’est pas toi. Tu le sais. Le cœur lourd je bois mon verre d’une traite. Le gout amer de la boisson et les bulles me font grimacer. La bière cul sec c’est vraiment dégueulasse. Mais je serais capable d’avaler n’importe quoi pour noyer le poisson. Le pire c’est qu’il faut que je réponde pour ne pas paraitre suspecte ou qu’ichiro ne se prenne encore la tête. Je ne comprends pas comment son cerveau marche mais c’est à mille lieux du mien. « Dis tout de suite que n’importe qui aurait fait l’affaire. » Je dis sur un ton vexé en pinçant les lèvres. Je me force à rire pour faire passer ma remarque pour une blague. Il faut que je boive. Je me tourne vers notre plateau de victuailles pour attraper un paquet de chips au vinaigre. Il n’y que moi qui en mange. Et enfourne une grosse poignée dans ma bouche. C’est acide, ça pique le coin des lèvres. J’adore. Je mâche comme une enfant qui boude avant de me concentrer à nouveau sur l’alcool. « Somek ? » [bière+soju] Je lui demande en secouant une bouteille de soju. Ce mélange chéri des  coréens est délicieusement traitre. Pile poil ce dont j’ai besoin. Je nous sert deux verts. Discrètement j’abuse sur le soju, surtout pour mon verre. « Cul sec. » J’annonce, comme le veut la tradition coréenne avant d’engloutir mon verre. Je sens déjà les premiers effets de l’alcool faire leur apparition. J’ai très envie de jouer de la guitare. Une chanson en particulier qui résume un peu trop bien ce que je ressens. Je glisse sur les fesses jusqu’à mon instrument. « Je peux ? » Je demande juste pour la forme. Qu’il le veuille ou non je vais chanter.
pray for rio ♡



♡ ♡ ♡
MACFLY

_________________
trying to act like cool kids
© minori.


pour l'amour du love:
 
Contenu sponsorisé

clic me !
Revenir en haut Aller en bas

Re: drunk in love
MA CITY.COM
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Drunk on love (2)
» HELINS + Drunk in love.
» Emmade ▴ drunk in love
» Drunk in Love - Sanja & Damian
» Drunk in love...or maybe just Soju ft. Jungie ♥

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MA CITY  :: geoju :: sangsu :: munrim street-